« Ton Evangile est tout à la fois le bateau, le phare et le port

Il est le départ et l’arrivée, le voyage et son retour

Il est l’océan de tous nos déplacements, la balise de nos secours

Ton Evangile est bouleversement et continuité

Il est héritage et rupture

Il est mouvement perpétuel qui demeure et fait bouger… »

 

Extrait « Comme la première foi » Marion Muller-Colard, page 58